L'Institut de Management

Présentation de l'Institut de Management

L’Institut de Management de l’UBS forme les managers de demain au sein d’un large éventail de formations en phase avec les attentes du monde professionnel.

 

Le mot du directeur : Marc Dumas (marc.dumas @ univ-ubs.fr)

Des formations reconnues

 

  • Licence Économie Gestion offrant 4 parcours en 3ème année : comptabilité finance, marketing vente, économie appliquée, économie et gestion des organisations.
  • Masters dédiés au management : Comptabilité, Contrôle, Audit (CCA), Contrôle de Gestion et Audit Organisationnel (CGAO), Gestion des Ressources Humaines, Marketing Vente, Banque et Assurance.
  • Une équipe pédagogique de plus de 40 enseignants, enseignants chercheurs et assistants pédagogiques, auxquels se joignent 100 intervenants issus du monde de l’entreprise et experts dans leur domaine professionnel.
  • Les Masters de l’Institut sont adossés à trois laboratoires de recherche : le LEGO (Laboratoire d’Économie Gestion de l’Ouest), le CRPCC (Centre de Recherche en Psychologie, Cognition et Communication) et le Lab-LEX (Laboratoire de Droit) permettant de former les étudiants aux innovations issues des recherches académiques.

Une vie étudiante stimulante

  

  • Des étudiants accompagnés dans la construction de leur projet professionnel (parrainage, tutorat, simulation de recrutement, forum entreprise, diffusion d’offres de stage, d’alternance, d’emplois, construction d’un réseau d’anciens diplômés).
  • Des formations intégrant des périodes d’insertion professionnelle (stage, alternance), la possibilité de séjour à l’étranger, la réalisation de projets collectifs, ...
  • Une vie étudiante riche (journée d’intégration, vie associative, soirées festives, cérémonie de remise des diplômes, …) et agréable (locaux modernes, fonctionnels et conviviaux).

 

Les taux d’insertion professionnelle des diplômés de l’Institut de Management de l’UBS sont ainsi parmi les meilleurs de France (enquêtes ministérielles).

 

 

                                                                                              Crédits : Eric Frotier